Et si les bâtiments se racontaient - Circuit historique et architectural de Vaudreuil-Dorion

 

Adolphe Moffatt

Adolphe Moffatt (1825-1902). © Collection Pierre McDuff.

Naissance 1825 à Louiseville

Décès 1902 à Montréal

De Louiseville à Vaudreuil

Alexis-Moïse-Adolphus Moffatt est né le 1er juin 1825 dans la paroisse Saint-Antoine-de-Padoue-de-la-Rivière-du-Loup (Louiseville)1. Il se consacre très tôt à l’enseignement. À peine âgé de 18 ans, il obtient un poste d’instituteur à Repentigny (1843), puis deux ans plus tard, il est embauché à Sainte-Anne-de-Bellevue. En 1847, Adolphe Moffatt devient directeur et instituteur de l’école des garçons du village Saint-Michel de Vaudreuil (collège Saint-Michel)2. Il y enseigne pendant 35 ans.

Le 19 octobre 1853, il épouse, à l’église Notre-Dame de Montréal, Sarah-Jeanne Desjardins (1835-1894)3. Originaire de Montréal, elle est née le 22 décembre 18354. Le couple a 17 enfants dont 7 seulement atteignent l’âge adulte5. En raison de la position sociale de leurs parents, les enfants Moffatt-Desjardins ont des parrains influents issus de la bourgeoisie de Vaudreuil dont, entre autres, le notaire François-de-Sales Bastien (1828-1899), le médecin Louis-Joseph-Avila Valois (1837-1899) et Robert William Harwood (1826-1897).

Un homme présent pour sa communauté

Enseignant de formation, Adolphe Moffatt va néanmoins occuper d’autres fonctions au sein de la communauté de Vaudreuil. L’un de ses apports les plus connus est sans contredit sa contribution au paysage bâti du village Saint-Michel de Vaudreuil. Bien qu’il ne soit pas officiellement un architecte, Moffatt signe les plans de la nouvelle façade de l’église Saint-Michel (1857) et du palais de justice de comté (1859)6. À la fin des années 1860, il pratique également le métier de photographe parallèlement à l’enseignement7. Durant la période où il réside à Vaudreuil, Adolphe Moffatt s’investit également dans le monde municipal. Il est tour à tour, conseiller, trésorier, secrétaire et chef de la brigade des pompiers volontaires pour la municipalité du village de Vaudreuil fondée en 18508. De 1874 à 1877, il occupe le poste de maire du village9. Suite à son retrait du monde de l’enseignement, Moffatt devient secrétaire pour la municipalité scolaire de Vaudreuil jusqu’en 189610. On le retrouve même à titre d’agent d’assurance en 188611.

Jusque dans les années 1860, Adolphe Moffatt réside dans l’école des garçons du village où il enseigne12. En 1867, il achète un terrain situé de l’autre côté du chemin du Bois-Vert (avenue Saint-Charles). Il y fait construire une maison l’année suivante13, bâtiment qu’il occupe avec sa famille jusqu’à son départ pour Montréal. Bien que très modifié, cet édifice existe toujours et est situé au 434, avenue Saint-Charles. Entre 1897 et 1902, Adolphe Moffatt réside au 776, rue Sanguinet, à Montréal14. Il y meurt le 26 août 1902. D’imposantes funérailles se tiennent à Vaudreuil le 28 août en présence plusieurs dignitaires de la municipalité15. Il est enterré dans le cimetière de la paroisse Saint-Michel de Vaudreuil, à côté de son épouse décédée huit ans plus tôt16.