Et si les bâtiments se racontaient - Circuit historique et architectural de Vaudreuil-Dorion

 

Joseph-Ovide Turgeon

Joseph-Ovide Turgeon (1875-1933). © Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 06M-P545S4P2.

Naissance 1875 à Montréal

Décès 1933 à Montréal

Du collège au premier cabinet d’architectes

Né à Montréal le 16 juillet 1875, Joseph-Ovide Turgeon fait ses études au collège de Montréal. À la fin de celles-ci, il entre dans le réputé cabinet d’architectes de Jean-Baptiste Resther (1830-1896) pour parfaire sa formation1. C’est avec lui qu’il se familiarise avec la conception et la construction de bâtiments institutionnels comme les églises, les séminaires et les écoles.

Les premières associations

En 1897, il crée un cabinet avec Joseph-L.-D. Lafrenière (Turgeon & Lafrenière)2. Cette association fonctionne seulement deux ans puisque dès 1899 on le retrouve associé avec Paul-Auguste Lefort (Turgeon & Lefort)3, association qui se termine également deux années plus tard4. Durant cette période, Turgeon travaille essentiellement à la conception de maisons et de résidences privées, ce qui explique peut-être la fin de ces partenariats puisque son principal intérêt est la conception d’immeubles d’envergure.

Un architecte prolifique et reconnu

À compter de 1901, Joseph-Ovide Turgeon travaille généralement seul et conçoit ses plus belles et plus importantes réalisations5. On retrouve parmi celles-ci plusieurs immeubles à Montréal comme l’édifice de cinq étages du journal La Patrie, rue Sainte-Catherine Est (1905), l’église Saint-Édouard, rue Saint-Denis (1909) et la Palestre nationale qui abrite maintenant l’Agora de la Danse, rue Cherrier (1918)6.

Présence dans le Haut-Saint-Laurent

Outre ses réalisations à Montréal, Turgeon est présent sur le territoire de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent. En 1904, il participe à la réfection de la façade et du clocher de l’église de Saint-Polycarpe, il construit le presbytère de Hemmingford en 1905 et l’église de Saint-Timothée en 19117. Sa grande réputation et sa signature particulière en matière d’architecture institutionnelle l’amènent naturellement à concevoir des bâtiments institutionnels tels que l’agrandissement du couvent des Sœurs de Sainte-Anne en 1916 et la station de pompe à incendie de la municipalité du village de Vaudreuil (1921)8. Joseph-Ovide Turgeon a été membre de l’Association québécoise des architectes et du Royal Architecture Institute of Canada. Il meurt le 6 décembre 1933 à Montréal.