Et si les bâtiments se racontaient - Circuit historique et architectural de Vaudreuil-Dorion

 

Dorion et Vaudreuil-Station

Maison de style Arts and Crafts construite peu avant 1923. Le comédien, réalisateur et animateur de radio bien connu, Guy Mauffette, a vécu dans cette maison pendant plusieurs années (76, rue Brodeur). © Bernard Bourbonnais – Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.
Cottage avec lucarne-pignon en façade construite peu avant 1888 (66, rue Trestler). © Bernard Bourbonnais – Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.
Maison à toit pavillon rectangulaire construite entre 1909 et 1913 pour Samuel McKay (39, rue Adèle). La maison a été recouverte de brique après 1936. © Bernard Bourbonnais – Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.
Cottages avec mur pignon comme façade, le 46 rue Trestler (à gauche) et le 52, rue Trestler (à droite). Ils ont été construits pour l’avocat et homme politique Christophe-Alphonse Geoffrion peu avant 1898. © Bernard Bourbonnais – Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.
Église Très-Sainte-Trinité construite en 1947 d’après les plans de René Charbonneau et de son fils, Gérard (firme Charbonneau et Charbonneau) (145, avenue Saint-Charles). © Bernard Bourbonnais – Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.
Détail du plan d’assurance de Dorion réalisé par Chas. E. Goad Company en août 1913. © Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
Avenue du Club vers 1930. © Bibliothèque et Archives nationales du Québec, CP 021731 CON.
Villégiateurs naviguant dans la baie de Vaudreuil vers 1890. © Bibliothèque et Archives nationales du Québec, P155,S1,SS2,D50e.
Le marchand Jean-Baptiste-Adolphe Valois et sa famille devant sa résidence vers 1920 (95, rue Adèle). Cette maison servira de presbytère suite à la construction de l’église Très-Sainte-Trinité. © Centre d’archives de Vaudreuil-Soulanges, fonds Centenaire de Dorion, M01b,1.47.
Succursale de la Banque Nationale du Canada à Dorion en juin 1940 (105, avenue Saint-Charles). © Collection patrimoniale Banque Nationale, BCN 428.

Points d'intérêt du secteur

Ce secteur de la Ville de Vaudreuil-Dorion connaît un développement remarquable avec la construction du chemin de fer en 18541. Un noyau villageois se forme autour des gares du Grand Tronc (Canadien National), puis du Quebec & Ontario Railway (Canadien Pacifique). Les anciennes terres agricoles sont divisées en grands terrains sur lesquels se construisent des résidences prestigieuses appartenant à des villégiateurs fortunés. Les rues, bordées de rangées d’arbres matures, forment une trame orthogonale qui débouche généralement sur les rives de la rivière des Outaouais. Nommée ainsi en l’honneur de l’un de ses résidents illustres, sir Antoine-Aimé Dorion, la ville de Dorion est incorporée le 30 décembre 1890. Elle connaît dès lors un rapide essor. Les rues de la Gare et Saint-Charles accueillent une multitude de commerces et de services. Deux nouvelles paroisses s’y implantent (Très-Sainte-Trinité et Saint-Jean-Baptiste). D’abord, municipalité de village, puis ville (1916), Dorion fusionne avec Vaudreuil en 1994, pour devenir la Ville de Vaudreuil-Dorion.

Extraits vidéo

Dorion et Vaudreuil-Station - de la villégiature à l’urbanité. © Ville de Vaudreuil-Dorion - Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.

Dorion et Vaudreuil-Station - au cœur d’un réseau de transport. © Ville de Vaudreuil-Dorion - Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.

Dorion et Vaudreuil-Station - architecture et urbanisme. © Ville de Vaudreuil-Dorion - Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.