Et si les bâtiments se racontaient - Circuit historique et architectural de Vaudreuil-Dorion

 

Les Chenaux

Maison de style Arts and Crafts érigée entre 1911 et 1913 pour Joséphine de Lotbinière Harwood (156, chemin des Chenaux). Deux ans plus tôt (juin 1911), elle achète la terre sans bâtiments de son frère le docteur Louis de Lotbinière Harwood. En octobre 1913, elle emprunte en hypothéquant le terrain et la maison pour finir les travaux de construction sur la maison © Bernard Bourbonnais – Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.
Maison natale du chanoine Lionel Groulx construite entre 1860 et 1865 (150, chemin des Chenaux). © Bernard Bourbonnais – Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.
Maison de style traditionnel québécois bâtie pour Joseph Leduc entre 1756 et 1792. Acquise par Charles-Auguste de Lotbinière Harwood en 1906, cette résidence a connu plusieurs agrandissements par la suite. L’édifice original est situé à la gauche du bâtiment – section en pierres (233, chemin des Chenaux). © Bernard Bourbonnais – Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.
Maison du Bas-Canada rural construite entre 1865 et 1890 (250, chemin des Chenaux). © Bernard Bourbonnais – Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.
Petits chalets rustiques construits pour Louis-Marie Pilon peu après la Deuxième Guerre mondiale (254 et 258, chemin des Chenaux). © Bernard Bourbonnais – Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.
Maison de style Arts and Crafts (bâtiment original à droite). Elle était la propriété du docteur Louis de Lotbinière Harwood au début du 20e siècle (270, chemin des Chenaux). Chirurgien à l’hôpital Notre-Dame et doyen de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, il possédait une vaste ferme expérimentale dans Les Chenaux, située sur les terres avoisinant sa résidence. © Bernard Bourbonnais – Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.
Maison de style Arts and Crafts construite pour Arthur Loranger entre 1910 et 1916 (274, chemin des Chenaux). © Bibliothèque et Archives nationales du Québec, CP 7779 CON.
Le 274, chemin des Chenaux, de nos jours. © Bernard Bourbonnais – Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.
Inauguration du pont de l’Île-aux-Tourtes le 18 juillet 1965. L’ouverture officielle s’est déroulée en présence du premier ministre Jean Lesage, du ministre de l’Éducation Paul Gérin-Lajoie et de la ministre des Transports et des Communications Marie-Claire Kirkland-Casgrain.  © Centre d’archives de Vaudreuil-Soulanges, Fonds Paul Gérin-Lajoie.
Les Chenaux et la baie de Vaudreuil, vus du parc de la Maison-Valois. © Bernard Bourbonnais – Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, 2017.

Points d'intérêt du secteur

On rejoint les Chenaux Sud-Est, tels qu’ils sont souvent désignés dans les actes notariés, par la rue Saint-Michel (village Saint-Michel de Vaudreuil). Longeant les rives de la baie de Vaudreuil (rivière des Outaouais), le chemin des Chenaux desservait à l’origine une population rurale qui s’adonnait principalement à l’agriculture et à l’élevage. Au bout du chemin se trouvent la pointe des Chenaux et l’île aux Tourtes, lesquelles ont fait partie du domaine des familles Chartier de Lotbinière et Harwood pendant de nombreuses années. Avec l’arrivée de la villégiature au début du 20e siècle et le lotissement des terrains, l’aspect du chemin des Chenaux se modifie graduellement avec l’apparition de résidences bourgeoises et de chalets d’été1. La construction du pont de l’Île-aux-Tourtes en 1962-1965 et les ensembles résidentiels du 21e siècle, qui occupent maintenant la majeure partie de ces anciennes terres agricoles, contribuent à accélérer la transformation de ce secteur de la Ville de Vaudreuil-Dorion.

Extraits vidéo

Le Chanoine Lionel Groulx, historien. © Pierre Patry - Office national du film du Canada, 1960.